20 Février 2018

Les Seychelles, une île ouverte au tourisme

Le tourisme constitue pour les Seychelles une porte ouverte sur la mondialisation et assure une relation au monde qui lui aurait été difficile d’obtenir sans le développement de cette activité.
image_globale.jpeg

Cette image a été prise par un satellite Pléiades le 31/08/2014. Il s’agit d’une image en couleurs naturelles, de résolution native à 0,70m, ré-échantillonnée à 0,5m.

L’ouverture touristique, le rôle primordial de l’aéroport

Le moment clé dans l’avènement de l’activité touristique aux Seychelles se situe lors de la création de l’aéroport international sur l’île de Mahé en 1971. Jusque-là seuls les transports maritimes permettaient une connexion du territoire. Construit sur une zone remblayée, artificialisée et en partie gagnée sur la mer, cet aéroport va permettre le développement de la compagnie locale Air Seychelles. Aujourd’hui la compagnie nationale participe pour 30% au trafic passager et une petite dizaine d’autres compagnies complètent le marché (dont 41% pour Emirates) (chiffres de 2015). A titre d’exemple, en 1970 le nombre de voyageurs aux Seychelles était de l’ordre de 1600 personnes alors que 10 plus tard, il sera de l’ordre de 79 000 (pour atteindre 304 000 en 2016).


L’île de Sainte-Anne, une privatisation du territoire insulaire ?   

L’ouverture des Seychelles à des personnes venant principalement d’Europe mais de plus en plus des pays du Golfe, de Chine ou d’Afrique du Sud se traduit également par une multiplication des investissements étrangers dans le secteur. Ainsi l’exemple de l’île de Sainte-Anne : cette île située à 2km de Mahé fait aujourd’hui partie du Parc National Marin de Sainte-Anne. Le classement de ce territoire n’a pas empêché le développement touristique dans le sud de l’île est construit le Sainte-Anne Resort Hotel and Spa.


Des IDE mauriciens aux Seychelles

Le propriétaire de l’hôtel Sainte-Anne Resort Hotel and Spa est le groupe mauricien Beachcomber, filiale de la société News Mauritius Hotels Limited (NMH)  dont les actifs sont cotés en bourse à Port-Louis. Depuis le mois de novembre 2017, le Club Med a passé un accord d’exploitation avec NMH pour l’exploitation de cet hôtel qui devrait être une destination du Club à horizon 2020.
D’autres groupes mauriciens (IBL, Constance) mais aussi internationaux (Club Med donc mais Hilton, l’allemand Oetker…) sont largement représentés sur les diverses îles de l’archipel.

Mots clés : Education Jeunesse, GéoImage, Terr’Image, Agrégation, CAPES, Tourisme et loisirs, îles, Afrique, Océan Indien, Seychelles