États-Unis. Le Lake Mead, le Colorado et Las Vegas confrontés à une sécheresse exceptionnelle

Le lac Mead, alimenté par le fleuve Colorado, est le plus important réservoir artificiel des États-Unis. Aujourd'hui, il est en situation de pénurie suite aux sécheresses qui touchent l'ouest du continent nord américain.

Comme le montre ces images le niveau du lac Mead a baissé entre le mois de décembre 2021 (image Sentinel-2), et le mois de décembre 1999 (image Landsat 7). Le lac connait son plus bas niveau historique depuis les années 1930 du fait d’une sécheresse exceptionnelle qui frappe tout l’Ouest des États-Unis. Cet évènement témoigne de la forte réduction des débits du fleuve Colorado dont la ressource en eaux est surexploitée depuis des décennies. Dans ce contexte, les villes - comme ici Las Vegas - et l’agriculture irriguée intensive vont devoir restreindre leurs usages. Cet épisode oblige à s’interroger sur les limites d’un modèle de croissance - urbain et agricole - extensif et les nécessaires réflexions à engager afin de promouvoir un développement réellement durable dans un espace continental semi-désertique.             

Le lac Mead : le plus grand barrage-réservoir des États-Unis  

Créé en 1936 lors de la mise en service du Barrage Hoover, le lac Mead est un lac-réservoir située à 372 m. d’altitude, long de 180 km, d’une superficie de 640 km2 et pouvant stocker jusqu’à 19,5 km3 d’eau. Il est une des principales briques d’un vaste système d’aménagements hydrauliques - lac Mead, lac Powell... - desservant plus de 40 millions d’habitants dans tout l’Ouest du pays. Le fleuve Colorado sert de limite entre l’Arizona à l’est et le Nevada à l’ouest ; la Californie au sud-ouest et l’Utah au nord-est étant cependant fort proches.   

En août 2021, date de la prise de l’image, le lac Mead n’était rempli qu’à 35 % de ses capacités de stockage, son plus bas niveau estival depuis sa création dans les années 1930, l’ensemble du bassin hydrographique du Lower Colorado qu’à 40 % et le lac Powell qu’à 31 %. L’image fait bien apparaitre l’auréole de terrain - ou « bathtub ring », « anneau de la baignoire » - alternativement couverte ou découverte par le niveau des eaux du lac. Par exemple, entre juillet 2000 et juillet 2021, le niveau estival baisse de 365,8 à 325,4 m., soit une baisse de 40,4 m. de hauteur alors que lorsque sa côte maximale de remplissage se situe à 372 m. d’altitude au-dessus du niveau de la mer.

Du fait de sa localisation dans une zone aride, seulement 10 % des eaux du lac Mead proviennent de ressources régionales, sous forme soit de précipitations directes, soit d’eaux souterraines. A seulement 200 km à l’ouest se trouve le fameux Death Valley National Park, au sud-est la Mojave National Preserve et à l’est le Grand Canyon National Monument. Par contre 90 % des eaux proviennent du bassin supérieur du fleuve Colorado, largement alimenté par la fonte des neiges des Montagnes Rocheuses.


Le bassin du fleuve Colorado

Des épisodes de sécheresses plus marqués, des conflits hydrogéopolitiques croissants

Cet épisode estival de l’été 2021 s’inscrit lui-même dans un cycle de méga-sécheresse qui dure depuis vingt-deux ans et qui serait - selon des données bioclimatiques, géologiques et pédologiques fournies par l’U.S. Geological Survey - une des pires sécheresses depuis douze siècles. En un siècle, le débit du Colorado a baissé de - 20 % en moyenne ; la moitié de cette baisse pourrait être attribuée à l’élévation des températures moyennes dans l’Ouest des États-Unis.   

Cette sécheresse historique se traduit en décembre 2021 par la multiplication des incendies qui se propagent très rapidement du fait en particulier de vents violents. Dans l’État du Colorado, des centaines de maisons ont ainsi été détruites alors que des dizaines de milliers de personnes étaient contraintes d’évacuer leurs foyers, en particulier dans le Comté de Boulder (villes de Superior, Lousville...), situé à 50 km de Denver la capitale de l’État. Ceux-ci rappellent les spectaculaires incendies qui ont déjà ravagé la Californie et l’Oregon ces dernières années.    

Ainsi alors que l’Ouest des États-Unis est une région en pleine croissance démographique et économiquement très dynamique, les besoins en eaux explosent, les ressources se rétractent. Rappelons par exemple que l’agglomération de Las Vegas passe de 5.165 habitants en 1930 à 164.000 en 1980 pour atteindre les 641.000 habitants en 2020. Le bassin du Colorado alimente des villes aussi importantes que San Diego, Phoenix ou Los Angeles et des millions d’hectares agricoles irrigués.   

Ces tensions fortes et croissantes sur les ressources en eaux débouchent sur la montée des conflits hydrogéopolitiques pour le partage de celle-ci, entre secteurs économiques, entre États fédérés et entre les États-Unis et le Mexique (Minute 323 du Traité sur l'eau de 1944) puisque le Colorado est transfrontalier et finit par se jeter dans le Golfe du Mexique. Dès 1922, le Colorado River Compact fixe aux États-Unis un certain nombre de règles de partage ; en 2019, un plan d’urgence contre la sécheresse du bassin inférieur est mis en place.


Le Bureau of Reclamation : un acteur public peu connu et sous-estimé dans l’Ouest

Peu connu du grand public, du moins en Europe, le Bureau of Reclamation - USBR est une agence publique créée en 1902, donc le siège est à Washington, est aujourd’hui rattachée à l’US Department of the Interior. Elle a en particulier en charge la gestion des nombreux territoires fédéraux dans tout l’Ouest du pays. Surtout, elle supervise la gestion de la ressource en eau après avoir porté comme maître d’ouvrage les grands systèmes de barrages du XXem siècle comme le barrage Hoover (1931/936) de l’image ou le barrage de la Grande Coulée (1933/1942) dans l’État de Washington.

Le Bureau of Reclamation joue donc un rôle majeur puisqu’il est le premier distributeur d’eau potable de l’Ouest, donc au total du pays, en desservant plus de 30 millions de ménages et plus de 4 millions d’hectares irrigués, qui réalisent de 60 % de la production nationale de légumes et 25 % de celle des fruits des États-Unis. Comme le montre la centrale du barrage Hoover, cet organisme est aussi le deuxième producteur d’hydroélectricité de l’Ouest   

Dans ce cadre, l’État fédéral, via le Bureau of Reclamation, a décrété en août 2021 pour la première fois dans l’histoire des restrictions d’eau pour l’année 2022. La quantité d’eau annuelle fournie au Mexique va être réduite de - 5 %, celle du Nevada de - 7 %, et celle de l’Arizona de - 18 %, ce qui correspond pour cet État fédéré à 8 % de sa consommation totale annuelle.   

Comme l’annonce un responsable de l’USBR en présentant le 16 août 2021 l’étude évaluant les évolutions à venir et proclamant un premier état de « pénurie n°1», un groupe de travail interagences gouvernementales sur la sécheresse a été mis en place à la Maison Blanche afin de collaborer au mieux avec le Mexique, les sept États fédérés, les tribus, les agriculteurs et les communautés touchés par la sécheresse et le changement climatique afin de renforcer et d'améliorer la résilience régionale. C’est au total tout un modèle séculaire de croissance et de mise en valeur des territoires qui se trouve ainsi fragilisé et va devoir se réinventer.  


Image complémentaire

Contient des informations © COPERNICUS SENTINEL 2021, tous droits réservés.

Le lac Mead (image r&alisée par le satellite Sentinel-2B)


Repères géographiques

Las Vegas explosion démographique, explosion urbaine, explosion des besoins en eau.


Las Vegas (Image Landsat 7 du 11/12/1999)


Las vegas (Image Sentinel-2 1/12/2021)

Ressources complémentaires

Site de la NASA : un exemple de mobilisation de l’observation de la terre pour gérer l’interface hommes/milieux

https://earthobservatory.nasa.gov/images/148758/lake-mead-drops-to-a-record-low

Site de suivi météo spécialisé sur la sécheresse :

https://www.drought.gov/news/colorado-river-drought-contingency-planning

https://droughtmonitor.unl.edu/CurrentMap/StateDroughtMonitor.aspx?West

Site du Bureau of Reclamation - USBR

https://www.usbr.gov/lc/region/programs/crbstudy.html

Colorado River Commission of Nevada

http://www.crc.nv.gov/


Contributeurs :

Fabien Vergez, inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional histoire-géographie, académie de Toulouse.

Laurent Carroué, Inspecteur général de l’Éducation nationale, du sport et de la recherche, et directeur de recherche à l’Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII)

Publié dans : 
Cible/Demande de publication: