Bora-Bora et Saint-Pierre-et-Miquelon : deux espaces insulaires représentatifs des problématiques des territoires ultramarins français

Cette proposition pédagogique part de l'étude d'images satellites qui va permettre de découvrir les spécificités des espaces ultramarins confrontés à la nécessité d'aménager leur territoire pour réduire les déséquilibres. Puis, à partir d'un projet d'aménagement controversé sur l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, les élèves vont adopter le point de vue d'un acteur de l'aménagement du territoire pour défendre le scénario de projet qui leur paraît être le plus pertinent. Ils le défendent enfin au travers de la réalisation d'une courte vidéo et d'un argumentaire construit.

saint_pierre_et_miquelon.png

Niveaux

  • Cycle 4 - Troisième

 

Thèmes du programme

  • Les territoires ultra-marins français : une problĂ©matique spĂ©cifique

 

Objectifs notionnels et compétences

  • Notions : territoire ultramarin (vocabulaire associĂ© : DROM-COM-RUP), insularitĂ©, archipel, littoral
  • CompĂ©tences :
    • construire des repères gĂ©ographiques
    • analyser et comprendre des documents
    • pratiquer diffĂ©rents langages
    • s'informer Ă  partir du numĂ©rique
    • coopĂ©rer et mutualiser

 

Documents et outils mobilisés

 

Activités des élèves

 

Séance 1 : localiser et caractériser un territoire ultramarin particulier (durée : 1h)

Première étape de la démarche inductive, les élèves travaillent sur une étude de cas au choix : sujet A –Saint-Pierre et Miquelon ou sujet B- l'île de Bora-Bora. En ilot de 4 personnes, ils se répartissent par binôme les images satellites, fournies sans notule. Puis, selon le principe de la classe puzzle : ils travaillent successivement au sein de trois groupements différents :

1. Travail au sein de chaque binôme :

2- Les binĂ´mes mutualisent leur travail de lecture d'image au sein d'un groupe d'experts sur le sujet A et un groupe d'experts sur le sujet B. (ils Ă©changent, argumentent et amendent leur travail)

3- Chaque binôme revient dans son ilot. Le groupe de 4 élèves rédige une réponse commune proposant les caractéristiques d'un territoire ultramarin.

 

Séance 2 : caractériser les territoires ultramarins français (durée : 1h)

Deuxième étape de la démarche inductive. Par le jeu du changement d'échelle, mise en perspective des deux études de cas à l'échelle mondiale.  En groupe, en classe entière :

1. Les élèves mutualisent les caractéristiques des espaces ultramarins étudiés. Des points communs sont mis en exergue : discontinuité géographique (éloignement à la métropole, insularité) ; richesses et contraintes naturelles.

2. Un dossier documentaire projeté permet de faire émerger les spécificités socio-économiques des territoires ultra-marins et leur intérêt géostratégiques, non visibles sur l'image satellite.

3. La trace écrite est constituée d'une carte sur laquelle les élèves localisent les espaces ultramarins français et d'une carte heuristique présentant ces caractéristiques.

 

Séance 3 : présenter les enjeux d'un projet d'aménagement controversé dans un document multimédia (durée 3h)

A partir d'un projet d'aménagement à Saint-Pierre-et-Miquelon, les élèves s'initient à la démarche de prospective territoriale. Ils travaillent en groupe de 3 personnes.

 

Evaluation :

On pourra Ă©valuer :

  • le paragraphe organisĂ© rĂ©digĂ© Ă  la sĂ©ance 3
  • la coopĂ©ration (sĂ©ance 1 – sĂ©ance 3)
  • la prĂ©sentation orale
  • la production numĂ©rique

 

Bibliographie/sitographie

  • GAY Jean Christophe, Les outre-mers europĂ©ens, la documentation photographique, mai-juin 2018.

Contributeurs :

Virginie ESTEVE, collège La Serre de Sarsan - Lourdes (65) - académie de Toulouse.

Laurent PAILLE, collège Pyrénées - Tarbes (65) - académie de Toulouse.

PubliĂ© dans : 
Cible/Demande de publication: